Klub des Loosers
"Le métro, c'est comme la femme de ta vie, tout le monde l'a déjà pris"
 


 FAQ / Rechercher / Liste des membres / Groupes d' utilisateurs / S'enregistrer / Profile / Se connecter pour vérifier ses messages privés / Connexion 

l'échec pour les nuls

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Klub des Loosers Index du Forum -> ∙∙∙∙∙∙∙∙∙∙ -> Klub des Loosers
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
MCnapse



Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 3

MessagePosté le:: Jeu Sep 28, 2006 11:07 pm    Sujet: l'échec pour les nuls Répondre en citant

L'histoire commence lorsque notre héros, paisible scribouillard, aimable nullité, vient de mettre un point final à un travail de dix ans : un pensum imbitable sur le monde et la vie dans lequel il est enfin apporté la preuve que la vie n'a aucun sens et le monde aucun intérêt. Rattrapé par ses foudroyantes conclusions, le penseur réalise que son entreprise ne présente elle même aucun sens ni intérêt, mais qu'il lui suffirait de franchir le rideau pour embrasser le macadam, voici qu'il se lance dans l'analyse obsessionnelle de la vacuité même de son entreprise infructueuse. Savoir : comment se fait il qu'il soit une merde au point d'écrire cette connerie dont tout le monde se fout, à commencer par lui, comment se fait il qu'il soit cette merde là, que ça tombe sur lui, que se sachant il faut quand même qu'il continue, que ça continue, comme un mécanisme de pantin déglingué, de lapin duracel.

bref c'est la grosse rigolade

Première partie en forme d'essai philosophique, deuxième plus romanesque et autobiographique. Narrateur lamentable de masochisme narcissique. On pense très fort aux carnets du sous sol, mais la langue est plus lourde et pateuse que chez dosto. Un lendemain de cuite bernhardien.

Citation:
Le problème de la "coïncidence miraculeuse" : ce n'est pas ma condition de nullité objective qui m'a donné le goût de la nullité objective ou qui a déterminé celle ci. C'est l'inverse : il y a eu rencontre.


la question de fond du personnage : fais je de la merde parce que je suis une merde ou suis je une merde dans la mesure ou je fais de la merde ? Est ce que l'existence précède l'essence tout ça... En bon tocard de son époque, le personnage-auteur est un groupie de sartre, du genre de ceux que charriait vian à la même époque dans l'écume des jours. Pour l'occasion Sartre est rebaptisé Morel, mais ça ne trompera personne. D'ailleurs Gorz lui même est un pseudonyme. Son vrai nom, me souffle wikipedia, est Horst : coïncidence miraculeuse

c'est quand même bizarre les rencontres. Comment se fait il qu'à la pause de midi, à l'occasion d'un stage d'audit douanier en entreprise, ma main soit tombée sur ce bouquin que rien ou presque ne me destinait à lire (une émission de france cul il y a des mois, qui n'en faisait pas la même lecture que celle que j'en fais à présent). Enfin c'est comme les visages géants lus dans les roches martiennes, on ne reconnait que les choses qu'on est destiné à voir et on est destiné à les voir parce qu'on s'y reconnait.

j'essaie de regarder stupeur et tremblement en même temps mais c'est très pénible.

"Il a accepté, mieux, il s'est fait sa condition objective nullité en vertu d'un choix de nullité qui plonge dans l'enfance : ça c'est l'explication par le subjectif ; il lui juxtapose une explication par l'objectif : son choix infantile de nullité a été sollicité a se reprendre parce quil a été placé dans une condition objective de nullité en laquelle il se reconnaissait, complice."

"Idée qu'il y a une pente objective du choix ; idée que la situation du pour-soi et son choix ne font qu'un, sa situation étant son choix incarné : l'ensemble des instruments qu'il est pour s'opérer et se reprendre. Le sens du choix, il est là, au dehors, traînant dans les choses (mais en deça du monde aussi, dans le gout qu'à mon corps, mon passé, mon être-par-dessus-les-autres). Idée maintenant que toutes les choses (le monde) sont opérées, qu'il n'y a pas dans le monde habité d'existants à l'état brut, et qu'en tant que toutes les choses sont l'unité objective et dialectique d'un choix opératoire, elles sont toutes non seulement signifiantes et humaines, mais également les sédimentations de choix opéré par d'autres, sédimentations qui sollicitent notre compréhension (et non notre connaissance scientifique) et nous sollicitent donc à reproduire en nous le choix qui les a produites"

lol rofl mdr

ou pas

c'est tout le problème du bouquin, on ne sait trop comment le prendre. Essai ou roman, en tout cas pas essai romanesque et encore moins roman philosophique (pouah). Gorz n'offre pas de compromis : soit il s'agit d'une pantalonade géniale (d'autant plus géniale qu'il se paie une préface de sartre pontifiant comme jamais) soit vraiment... non je ne peux y penser. Comique ou ridicule, le résultat ridicule obtenu est comique dans la mesure ou le ridicule obtenu correspond bien à l'effet escompté. Mais l'intentionalité doit elle nécéssairement s'exprimer a priori ? On pense ici aux travaux post situationistes de PFM Laval, dont la démarche à la con renoue avec bien des antiques : "c'est exactement ce que je voulais faire" s'écrie pouf le cascadeur après être tombé de son escabeau.

Pyrrhon pareillement n'a pas écrit de livre mais nous savons qu'un jour poursuivi par un chien il a grimpé à un arbre.

citons encore gorz :

"au fond il s'est attaqué a cette entreprise dans l'attente d'un échec, parce qu'il a le gout de l'échec. Pas du petit échec : du grand, de la catastrophe finale, comme quand on bosse dix ans à un truc et mise dessus toute sa vie, et vise le plus haut, de sorte que l'échec, quand il se confirmera, fera tout chavirer et qu'il ne restera rien. Rien sauf l'impossibilité maintenant totale d'être quoi que ce soit. C'est ce que j'appelle "un échec réussi" : ça vous guérit de tous les petits échec qu'on encourt toute sa vie sans même les vouloir ; celui là au moins me sera entièrement imputable et me placera au dessus de tout : il est l'annulation de ma vie, mon oeuvre-nulle."

Oeuvre nulle, concept génial et fondateur sur lequel repose toute notre civilisation. Pyrrhon, pouf le cascadeur, mais aussi socrate et jésus christ : tous ont en commun de n'avoir pas laissé d'oeuvre derrière eux, d'avoir échoué dans leur entreprise (père pourquoi m'a tu abandonné ?) et finalement d'avoir été trahis (socrate par platon, le christ par les évangélistes, pouf par son escabeau et pyrrhon par tout cette école du scepticisme antique il faut bien le dire très casse couille à lire et passablement dogmatique)

(je ne sais pas si mon analyse du concept la trahison rejoint celle de gorz, mon marquetapage est encore à la 162, probablement en resterai je là d'ailleurs, cette lecture me convient puiqu'elle est la seule que j'en puisse faire)

(roulement de tambour)

le comique est un vernis brillant qui nécessite une sous couche de ridicule, ce qui finalement ne change rien à l'affaire comme chacun sait l'échec est mat

(cymballes)
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le:: Jeu Sep 28, 2006 11:07 pm    Sujet: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jo
NERD !


Inscrit le: 15 Sep 2004
Messages: 236

MessagePosté le:: Mar Oct 17, 2006 9:56 pm    Sujet: l'échec pour les nuls Répondre en citant

Déjà fait

Sauf que ta version était moins drôle.
_________________
Avant je buvais des verres à moitié pleins mais je diminue ma consommation en 2007 donc je bois des verres à moitié vides.
Revenir en haut
Kiwi



Inscrit le: 10 Aoû 2006
Messages: 9

MessagePosté le:: Mer Déc 20, 2006 1:27 am    Sujet: l'échec pour les nuls Répondre en citant

Si vous voulez rire vous pouvez lire Zeller aussi. Moi j'ai trouvé Julien Parme nul.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le:: Mar Déc 12, 2017 12:35 am    Sujet: l'échec pour les nuls

Revenir en haut
Montrer les sujets depuis::   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Klub des Loosers Index du Forum -> ∙∙∙∙∙∙∙∙∙∙ -> Klub des Loosers Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB 2.0.10 © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Hébergement gratuit par : xooit.com